Notre série d’interviews : d’anciens élèves témoignent. 4/7 : Zoé

Zoé Micha a fait partie de la première génération de la formation professionnelle du Cirque Nomade. Aujourd’hui, la jeune femme vit de sa passion et a fondé en 2011 sa propre compagnie, Erézance. Cette dernière compte à son actif plusieurs spectacles et s’est déjà produite dans de nombreux événements et festivals dans l’Hexagone. Actuellement en travail sur sa prochaine création, Où dorment les mouettes ? Zoé a pris quelques minutes pour témoigner pour le blog de son ancienne école.

peux-tu nous parler de ton actualité ?

zoé cordeZoé : Je travaille actuellement sur la création du nouveau spectacle de ma compagnie, Erézance. Ce spectacle intitulé « Où dorment les mouettes ? » mêle la danse verticale au cirque et au théâtre autour d’une structure de 6 x 6 mètres. La compagnie axe son travaille sur l’importance et la diversité du langage corporel, qui est avant tout un vecteur d’émotions. Parallèlement, je travaille aussi avec d’autres compagnies comme la Cie d’ailleurs ou Cri o lane circus… Je me produis également sur des événementiels où je continue à jouer mes précédents numéros solos. Outre mon activité artistique, je dispense des cours d’aérien et propose des ateliers de recherche d’écriture en aérien pour tous niveaux au sein de ma compagnie. J’anime aussi des ateliers de découverte du cirque pour les enfants.

Raconte-nous tes débuts dans le cirque…

Zoé : Je crois que l’on peut dire que mes premiers pas dans le cirque se sont faits quand j’étais très jeune, vers 6 ans. A l’époque,  je montais des numéros sur trapèze et balançoire dans le jardin et j’avais mes voisins pour spectateurs ! Puis j’ai grandi en pensant que ce n’était que des enfantillages. Ce n’est qu’à 18 ans que le cirque est revenu sur ma route et que je l’ai alors pris au sérieux.

A quel moment as-tu envisagé de faire de ta passion ton métier ?

Zoé : Un jour, j’ai vu un spectacle de cirque nouveau qui m’a émue, profondément… ça a touché quelque chose en moi et je me suis dit que c’était là ma place : sur une piste, sous un chapiteau…

© Dom Secher

© Dom Secher


Qu’est-ce qui t’a décidé à rejoindre la formation professionnelle du Cirque Nomade ?

Zoé : N’ayant pas fait de gym – en tout cas, pas plus que ce que l’on peut expérimenter à l’école – ou pratiqué tout autre sport de manière un peu plus poussée, j’ai commencé par cumuler des cours de cirque en loisir dans différentes écoles sur Paris. C’est là que j’ai entendu parler du Cirque Nomade. Cette école proposait une formation professionnelle et, pour entrer en première année, le mot d’ordre était la motivation avant le niveau. J’ai donc décidé de tenter ma chance et j’ai été admise !

Quels souvenirs GARDES-TU DE TES ANNÉES AU CIRQUE NOMADE ?

Zoé : Des rencontres formidables, tant au niveau des professeurs, qui étaient aussi des artistes professionnels en activité, que des élèves. J’en garde aussi la possibilité qu’il nous a été donnée de faire un plongeon rapide dans la vie professionnelle…

Quel a été ton parcours une fois sortie de la formation pro du Cirque Nomade ?

Zoé : J’ai suivi ma formation au Cirque Nomade de 2004 à 2007. Par la suite, je suis devenue responsable pédagogique du secteur loisirs de l’école. Et, en 2008, avec Julia Munoz, une autre élève qui avait suivi la formation pro avec moi, nous avons monté notre compagnie « Que talle Suenos ? » : nous avions un numéro en trapèze duo pour l’événementiel ainsi qu’un spectacle d’une heure qui englobait des numéros en trapèze duo , trapèze fixe et tissu. Nous nous sommes séparées en 2010 quand elle est partie vivre à Montpellier.

Quels sont tes projets à venir ?

IMG_1408-Edit-1Zoé : Actuellement, je travaille surtout à développer l’envergure de ma compagnie tant au point de vue de son pôle pédagogique que de ses créations artistiques… Je viens d’emménager à Nantes et j’aimerais pouvoir développer des activités sur place, tout en continuant celles déjà existantes en région parisienne. Au sein de la compagnie, nous travaillons, comme je l’expliquais précédemment, sur notre première grosse création « Où dorment les mouettes? », un spectacle complet et pluridisciplinaire. Notre travail artistique est guidé par la recherche toujours plus poussée autour de l’émotion véhiculée par les corps en mouvement…

POUR FINIR, Quels conseils donnerais-tu à nos futurs candidats a la formation pro ?

Zoé : Je crois qu’il est important d’avoir conscience que le cirque et le travail du corps de manière générale sont un engagement véritable et un travail au quotidien. Ce n’est pas à prendre à la légère. Le cirque c’est dur, c’est beau et c’est magique à la fois !

——————————-

Pour en savoir plus …

  • Rendez-vous sur le site Internet de la compagnie Erézance : cliquez ici.
  • Pour suivre l’actualité de la compagnie sur Facebook, c’est par là !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s