Opéra National de Paris : Laura Hecquet, une nouvelle étoile est née !

Hier, lundi 23 mars, Laura Hecquet a été nommée étoile du ballet de l’Opéra National de Paris au terme de la représentation du Lac des Cygnes de Rudolv Noureev. A 30 ans, la ballerine concrétise son rêve, après 9 années passées en tant que Sujet. Passée Première Danseuse le 6 décembre dernier à l’issue du Concours annuel, Laura Hecquet se voit donc très rapidement promue. La nouvelle étoile de l’Opéra de Paris – qui en compte aujourd’hui 18 – est la première a être nommée sous l’ « ère » Benjamin Millepied, directeur de la Danse du prestigieux établissement depuis la rentrée 2014.

La jeune femme, qui devait endosser le double rôle principal de ce ballet Odile/Odette lors de la représentation du 1er avril seulement s’est finalement glissée plus tôt que prévu dans les chaussons de la reine des cygnes en remplacement de Ludmila Pagliero, blessée, le 23 mars dernier. Cette nomination est donc une surprise, un vrai « choc » de l’aveu de la danseuse originaire du nord de la France, qui reprendra ce rôle  culte lors des représentations des 1er et 6 avril prochain à l’Opéra Bastille.

La toute nouvelle étoile de l’Opéra de Paris a réservé sa première interview à Culturebox.

(Pour lire directement l’interview sur le site de Culturebox : cliquez ici.)

Laura Hecquet : « Première étoile nommée par Millepied, ça me touche encore plus »

Publié le 24/03/2015 à 16H40

Laura Hecquet nommée étoile lundi 23 mars 2015

Laura Hecquet nommée étoile lundi 23 mars 2015
© Ann Ray/Opéra national de Paris

 

Laura Hecquet a été nommée lundi soir étoile du ballet de l’Opéra de Paris à l’issue de la représentation du « Lac des cygnes » de Rudolf Noureev, où elle dansait le rôle principal. Une grande joie et une belle revanche pour cette danseuse qui est restée neuf ans Sujet, a connu des moments de découragements, mais qui s’est toujours accrochée. La nouvelle étoile se confie à Culturebox.

Dans quelle conditions s’est passée votre nomination ? 
Laura Hecquet : Normalement, je devais danser ma première du « Lac des Cygnes » le 1er avril. La date du lundi 23 mars m’a été rajoutée la semaine dernière. On m’a annoncé en même temps un changement de partenaire. Vincent Chaillet s’est fait mal au mollet, du coup je danse avec Audric Bezard. Cela ne m’a pas inquiété plus que ça, car on a vraiment l’habitude de danser ensemble. Mais cette nomination ce soir là, je ne m’y attendais pas du tout ! D’abord parce que j’ai été nommée première danseuse, il y a vraiment peu de temps, début décembre. En revanche? j’avais attendu pas mal de temps Sujet, avant de devenir Première danseuse.
Dans les rêves, on s’imagine en train de pleurer, des réactions énormes. En fait j’étais tellement surprise que je l’ai vécu plutôt comme un gros choc. Je suis super heureuse, c’est le rêve d’une vie.
Laura Hecquet, Stéphane Lissner (Directeur de l'Opéra) et Benjamin Millepied 
Laura Hecquet, Stéphane Lissner (Directeur de l’Opéra) et Benjamin Millepied 
© Ann Ray/Opéra national de Paris

 

Quels sont les rôles dont vous rêvez aujourd’hui ?
« Le Lac » en faisait partie. Après il y a « L’histoire de Manon », mon ballet préféré, « La Dame aux Camélias »  de John Neumeier et Roméo et Juliette aussi. Voilà les grands classiques qu’en tant qu’étoile j’aimerais aborder.

Votre nomination intervient au début de l’ère Benjamin Millepied, le nouveau directeur de la danse…
Etre la première étoile de Benjamin Millepied, c’est un énorme honneur, ça me touche encore plus. C’est une grande, grande, grande marque de confiance. Il m’a vu danser plusieurs fois. Mais que ce soit si rapide, à peine arrivé qu’il me fasse confiance, ça me donne envie de défendre tous les ballets qu’on va faire, de me donner à 100%.

Vous avez connu des moments de découragement ?
Je suis reste Sujet 9 ans, ça été très long. J’ai été blessée un an, ce qui n’a rien arrangé. Quand je suis revenue j’avais l’impression de ne plus être dans les choix artistiques de la direction précédente. Ça été un peu difficile, j’ai eu l’idée de partir, je ne savais pas si ça allait se décanter. Mais au fond de moi je me suis toujours dit que le travail, le talent, le mérite ça finit toujours par payer. Je n’ai jamais baissé les bras.
Que ce soit plus long, d’avoir souffert de blessures, ça forge un caractère. J’ai eu le temps de voir ce dont j’avais envie, même si il y a eu des moments de découragement. Les choses qui doivent se faire finissent toujours par arriver. Aujourd’hui je savoure vraiment, je suis contente de ne pas avoir lâché.
Il y a quelques années je me sentais vieille car j’étais encore Sujet, c’était long et je voyais des petits jeunes arriver. Et là je viens d’avoir 30 ans, je me sens jeune. J’ai 12 ans de carrière d’étoile à faire, ça laisse le temps de savourer, de s’épanouir dans les rôles. C’est super !

 

 Interview publié sur le site Culturebox le 23 mars 2015